, Atelier Luma

Revue Mensuelle #8

Sortir la cuisine de la maison | par Anna Puigjaner | Overgrowth, e-flux | 11 Février 2019

L’architecte Anna Puigjaner poursuit ici sa recherche sur la ville sans cuisine avec un nouveau cas d’étude sur les conséquences de l’externalisation de la cuisine au Pérou : d’un côté, une visibilité sociale et politique pérenne pour les péruviennes, de l’autre, la fragilité d’une infrastructure qui transgresse le cadre de la sphère publique qui les empêchent de grandir et de se développer. Cela fait déjà quarante ans que la première cuisine urbaine à ouvert à Lima. Les cuisines urbaines sont utilisées par une communauté et fonctionnent en complément des modèles privés, qui ont cessé d’être utilisés régulièrement en raison de la propagation de cette nouvelle typologie. Depuis son émergence, ces organisations domestiques et pourtant communautaires sont devenues des espaces de formation de communautés politiques et d’agences qui vont bien au delà de l’acte de cuisiner et de manger. Ce sont des systèmes radicaux qui non seulement brouillent les frontières établies entre le privé et le public, entre les structures familiales et les rôles domestiques, entre le travail et le ménage, entre le rôle de la femme et de l’homme… mais agit aussi comme un véritable lieu de gestion de quartier. Article en anglais

L’école de design du futur n’a plus rien à voir avec celle que vous avez connue | par Katharine Schwab | Fast Company | 29 janvier, 2019

Le Royal College of Art étend son programme académique en intégrant plus de sciences et de technologies. La prestigieuse école londonienne vient en effet de lancer GenerationRCA, un ambitieux programme d’une durée de cinq ans qui reprend les avancées les plus importantes de l’histoire de l’école fondée en 1837. GenerationRCA va propulser ainsi une vision académique radicalement nouvelle, prônant la pluridisciplinarité avec notamment la création de programmes de Master innovant comme celui en Architecture Environnementale. Article en anglais

Art et anthropologie pour un monde vivant (conférence) | par Tim Ingold | École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris (EnsAD) via Techniques & culture | 1er janvier, 2019

La revue Techniques & Culture propose une traduction française de la conférence « Art et Anthropologie pour un monde vivant » par l’anthropologue anglais Tim Ingold donnée à l’origine en anglais à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD) le 29 mars 2018. Traditionnellement, les disciplines de l’anthropologie et de l’art (Ingold considère l’art dans le sens le plus large du terme, en incluant l’architecture et le design) ont toujours regardé dans la direction opposée : la première se dédiant à la compréhension des formes de vie telles que nous les trouvons ; la dernière à la création auparavant inconnues. Cette conférence part du postulat que cette opposition traditionnelle est indéfendable. L’art et l’anthropologie ont fondamentalement en commun le fait qu’elles observent, décrivent et créent. A partir d’exemples tiré d’études sur le paysage, l’artisanat, la construction et l’art du spectacle, Ingold défend l’idée que les principes et la pratique de la recherche artistique et anthropologique sont intrinsèquement liés. Pour voir la version originale de la conférence : https://vimeo.com/264047064

Le travail d’une femme, ou, les premiers pas vers la révolution du yin | par Foreign Legion | Domus | 16 janvier 2018

Avec la création en 1898 du fabricant de meuble, la Deutsche Werkstätten Hellerau, Dresde a été, pendant plusieurs décennies, un centre important du mouvement international Arts and Crafts et de la Réforme grâce à son design novateur et renouveau social. L’ouverture de la Deutsche Werkstätten à des femmes considérées comme collaboratrices artistiques au début du XXème siècle est un des aspects de son histoire quasiment méconnu à ce jour. L’exposition en cours du musée des Arts Décoratifs de Dresde, Against Invisibility – Women Designers at the Deutsche Werkstätten Hellerau 1898 to 1938, met l’accent sur 19 designers femmes qui, malgré une pratique active du design et de l’enseignement, de nombreuses expositions et concours réussis, sont restées oubliées. Les curatrices Vera Sacchetti et Matylda Krzykowski, fondatrices de la plateforme curatoriale Foreign Legion, ont organisé pour l’occasion un symposium (l’évènement s’est déroulé le 18 janvier dernier) avec pour intention de redonner aux femmes professionnelles contemporaines une place de premier plan dans les domaines du design, de l’art et de l’architecture pour pérenniser leur visibilité. Domus publie leur essai “Le travail d’une femme, ou, les premiers pas vers la révolution du yin” extrait du catalogue de l’exposition. Article en anglais

Une destruction faite avec grand soin | par Curt Gambetta | Interwowen: the fabric of things

Interior Removal Specialists (IRS), est une entreprise de démolition qui s’est spécialisée dans la déconstruction minutieuse d’intérieurs de gratte-ciels commerciaux dans le centre de Los Angeles. Opposé à la logique maladroite de la boule de démolition, IRS préfère proposer une méthode de désassemblage ingénieuse. Son motto ? “Une destruction faite avec grand soin”. Plutôt que de réduire un bureau ou un immeuble en une pile de poussière et de débris, l’entreprise conserve et tri soigneusement des matériaux de construction, du mobilier et des infrastructures de bâtiments désaffectés. Un business qui ne révèle pas seulement des recyclables facile à vendre mais une histoire d’objets rescapés de leur obsolescence programmée. Article en anglais

Écrit par Sylvia Segura